Le journalisme, c'est mort chez Reworld

Reworld, ou le cauchemar de l’avenir du journalisme - Par Justine Brabant - Arrêt sur images

le groupe Reworld Media est devenu, le 31 juillet, le premier groupe de presse magazine français en nombre de journaux détenus. Mais alors que Reworld se présente souvent comme un modèle d’innovation, ses coulisses ressemblent surtout à un cauchemar où rédacteurs délocalisés, robots et “autoentrepreneurs” exploités produisent à la chaîne de la “ junk news”, emballée dans un sabir de start-up nation.

La liste des titres à fuir va s’allonger…

Joakim Faiss @jokef