Les batteries qui ont sauvé mon Pentax de la casse

Les batteries rechargeables Sanyo Eneloop.

Le cycliste qu manque de jus n’avance plus très vite, mais il avance toujours. Mon appareil photo, un Pentax K200, lui s’arrête tout net lorsqu’il n’a plus ses Volts réglementaires. Normal, je sais. Sauf qu’il a failli me rendre dingue quand-même. Cet appareil fonctionne avec des piles “bâton” normales, ce qui peut être un avantage. Mais au quotidien, cela revient plutôt cher. Je me suis donc rabattu sur des piles rechargeables. Bien, sauf qu’après une vingtaine d’images l’appareil m’indique que les batteries sont vides… Il est prévu pour 4 x 1,5 Volts, alors il ne doit pasmtrop aimer les 4 x 1,2 des batteries rechargeables.

Une recherche sur le net plus tard, je sais que les rechargeables, même les plus récentes qui offrent une grosse capacité (2500 mAh), baissent assez rapidement de tension, vers 1,1 Volts, voire moins. Sauf, paraît-il les Sanyo Eneloop (http://www.eneloop.info) dont la tension resterait stable jusqu’à l’épuisement de la batterie.

Comme je ne risque rien à essayer (c’est ça ou je change d’appareil), je me mets en chasse de ces batteries rechargeable fort prometteuses. J’en trouve sur le net, mais pas chez le vendeur du coin et je suis un peu pressé… Je me souviens alors avoir lu que les batteries rechargeables Apple étaient des Sanyo Eneloop… et il y en a chez le vendeur du coin. Banco, je repars avec un chargeur estampillé de la pomme et six batteries. Le fanboy complet donc, avec mes macs et autres produits Apple.

Résulat? Que du bon. Les accus tiennent facilement la journée, même par basses températures, comme en début d’année à Stockholm. Plus besoin de se trimballer quatre jeux de batteries rechargeables, plus besoin de s’énerver… Et, surtout, j’ai pu garder mon appareil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *